Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

~ Viva el cinema ~


Birdman

Publié par Oriane sur 4 Mars 2015, 23:55pm

Catégories : #Critique, #Michael Keaton, #Emma Stone, #Edward Norton, #Naomi Watts, #Chef d'oeuvre, #Acteur, #Métafilmique, #Théâtre et cinéma, #Oscars

Birdman

L'amour du théâtre par le cinéma 

Unité d'espace, de lieu (pas toujours) et de temps (pas vraiment aussi), Birdman réalise presque l'exploit d'être un long plan-séquence à lui tout seul. On pense bien sûr à La Corde pour cette prouesse de la caméra mais pas que, les plans-séquences peuplent l'univers du cinéma. Birdman est avant tout original pour son parti-pris méta-filmique : on parle ici d'acteurs qui sont des acteurs qui parlent de théâtre et qui jouent la comédie... donc beaucoup d'histoires de rotations pour un film qui donne presque le tourni dans sa façon de nous emmener côté cour et jardin de la scène de théâtre ; dedans (les coulisses, le balcon) et dehors (sur Times Square ou dans un bar auprès d'une critique franchement acrimonieuse).

Le Ca, le Moi et le SurMoi

Mais le film vaut autant tout pour ses acteurs. Pour la renaissance de Michael Keaton, jadis Batman en résonnance à Birdman, oiseau super héros qui fit la renommée internationale de l'acteur Riggan (dans le long-métrage) mais aussi celle de Keaton. Birdman est donc LE film de Keaton mais pas seulement. Edward Norton, Emma Stone et Naomi Watts partagent l'affiche avec lui. Et que dire de ce trio ou plutôt de ce duo ? Edward Norton et Emma Stone méritaient tout simplement un Oscar. Il est amusant de voir aussi batifoler l'ex couple à la ville Ed Norton et Naomi Watts ; encore une dimension métafilmique, décidement. D'ailleurs cette scène est empreinte de psychanalyse et surtout de Ca. En effet, le théâtre dans lequel où joue Riggan, Ed pourrait représenter le Ca, la partie pulsionnelle qu'on retrouve à la fois sur scène et dans les coulisses. Le Moi est bien sûr représenté par Riggan lui-même, personnage hautement narcissique. Et le SurMoi coule de source avec cette voix inquisitrice, le Birdman, personnage oiseau qu'il a incarné et qui le poursuit jusque dans ses rêves les plus fous.

Birdman

En bref

Birdman est une réussite, autant dans sa forme que dans le fond. Il épingle au passage les critiques de théâtre et offre une réfléxion sur la célébrité immédiate via les réseaux sociaux (Twitter : tiens encore un oiseau ! ) : comment être encore plus célèbre ? Se balader en slip sur Times Square. Comprendra celui qui aura vu Birdman

4 Oscars plus que mérités. 

Commenter cet article
A
Bon je me dis qu'il va falloir que je le regarde. Je ne le sens pas forcément, je suis un peu méfiante j'ai peur de ne pas aimer. Mais je le note sur mon calepin, allé !
Répondre
P
Mon coup de cœur de l'année 2015 !

Archives

Nous sommes sociaux !