Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

~ Viva el cinema ~


Moi, Daniel Blake

Publié par Oriane sur 29 Octobre 2016, 21:17pm

Catégories : #Critique, #Festivals, #Cannes, #Ken Loach, #cinéma social, #Pôle Emploi, #Angleterre

Moi, Daniel Blake

De Ken Loach, je n'avais vu que It's a free world ! bien déprimant déjà par son sujet. Celui-ci l'est peut-être un peu moins... enfin, tout est relatif. Situons l'histoire : Daniel Blake, menuisier à l'approche de la soixantaine perd son emploi et se voit quémander des aides au Pôle Emploi anglais sous peine de sanctions administratives. Il y rencontre Katie, une jeune mère célibataire de deux enfants dans la même galère. Et vont tous les deux sympathiser. 

Alors, cette palme d'Or 2016, qu'est-ce qu'on en dit ? Si on regarde bien la sélection cannoise, Moi, Daniel Blake se démarque par sa thématique actuelle : le chômage mais pas par son esthétique qui se résume à quelques fondus au noir, aucune musique - sauf à la fin :  presque une épure. Et c'est bien dommageable, il s'agit d'une palme d'Or, pas d'un essai ! Pourquoi Ma Loute n'a rien eu ? Le film était vraiment audacieux par son sujet et son parti-pris cinématographique (voir à ce propos ma critique dans le blog)... Bref, question de jurés et de jury. Et dire que Ken Loach rentre dans le cercle très prisé des doubles palmés (Le Vent se lève). Admettons. Le film est tout de même un peu simpliste : les gentils désoeuvrés à qui tout arrive VS les méchants de Pôle Emploi. 

Au final, à ne pas voir un dimanche pluvieux de novembre au risque du désespoir. 

Moi, Daniel Blake
Commenter cet article

manondessources 15/11/2016 10:43

Bien sûr, cette Palme d'Or n'a rien de "jouissif" et il est regrettable que "Ma loute" n'est pas été récompensée au moins par un prix du jury) mais je ne suis pas de ton avis sur le côté "essai" de "Moi, Daniel Blake". C'est un film "réaliste" sur une situation qui existe en Angleterre mais aussi en France et ailleurs...Ken Loach a fait un beau film avec des personnages attachants. Je ne pleure pas souvent au cinéma...et là, j'ai pleuré ...Nous sommes au XXIe siècle dans des pays dit "civilisés" et des gens ont froid, ne mangent toujours pas à leur faim et doivent travailler même très malades...la pauvreté face à la jungle administrative est une triste réalité. Le film de Ken Loach rend hommage à ces laissers pour compte.

ptiterigolotte 17/11/2016 00:43

Je suis d'accord pour le sujet... qui m'a fait d'ailleurs pensé à "La Loi du marché" mais (et pourtant je suis sensible) je n'ai pas du tout pleuré...

Archives

Nous sommes sociaux !