Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

~ Viva el cinema ~


Plaire, Aimer et courir vite

Publié par Oriane sur 25 Mai 2018, 18:09pm

Catégories : #Critique, #Festivals, #Cannes, #Romance, #Réalisateurs, #Comédie dramatique, #Christophe Honoré, #Vincent Lacoste, #Pierre Deladonchamps

Plaire, Aimer et courir vite

- coup de coeur -

Années 90, l'épidémie du SIDA fait rage. Arthur (formidable Vincent Lacoste) rencontre Jacques (Pierre Deladonchamps, mon nouvel idole depuis Jérémie Renier). Ils tombent amoureux. Mais Jacques a le SIDA et va bientôt mourir. Arthur s'en contrefiche et va l'aimer jusqu'au bout. 

Belle chronique qui vient après 120 battements par minutes, récompensé du Grand Prix au Festival de Cannes 2017, Plaire, Aimer et courir vite se détache pourtant du discours militant de son prédécesseur pour s'attacher et croquer ses personnages. On aime voir ces homosexuels qui s'aiment et se courent après. Ce film fait également la part belle à l'écriture car de ce fait il est très écrit. Romanesque et romantique car dramatique dans son sens premier - spoiler - : le héros meurt à la fin : Plaire, Aimer et Courir vite rappelle par certains aspects Les Chansons d'amour, oui car Arthur est breton et aime peut-être les crêpes au citron ; on peut voir aussi un trouple à l'écran (cf. : l'affiche) comme les affectionne tant Christophe Honoré. 

Au final, un beau film avec des acteurs au meilleur de leur forme. A voir ! 

Plaire, Aimer et courir vite
Commenter cet article
S
Et bien moi je n'ai pas aimé ce film ! <br /> J'ai trouvé ça plat, et avec des longueurs ...Et en plus la fin est exactement là même que 120 trucs...Alors que ce film est très récent (donc je ne pense pas que ce soit un clin d'oeil) ! Certes le jeune acteur est très bon et le propos en faveur du suicide contre la souffrance est louable et bienvenue...mais bon ça ne fait pas tout ! <br /> Et puis au niveau réalisation , la reconstitution des années 1990 n'est pas toujours raccord (oh un hôtel de 2017, oh France 3 Rennes...).
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !