Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

~ Viva el cinema ~


Deux Moi

Publié par Oriane sur 11 Septembre 2019, 18:42pm

Catégories : #Critique, #Comédie dramatique, #François Civil, #Ana Girardot, #Cédric Klapisch, #Pierre Niney, #Paris

Deux Moi

Après des péripéties campagnardes avec Ce qui nous lie, Cédric Klapisch nous revient dans la ville de Paris qu'il sait si bien filmer. Ici, nous suivons le quotidien de nos âmes sœurs qui s'ignorent. D'un côté il y a Rémy (impeccable François Civil) cherchant un travail et par conséquent une fille. Et de l'autre, Mélanie (délicate Ana Girardot) sortant d'une rupture compliquée et qui cherche également un nouveau compagnon à travers des applications de rencontres. Ces deux-là sont voisins et se croisent tous les jours mais ne savent pas encore qu'ils vont enfin se retrouver à la fin. C'est d'ailleurs le principe de la comédie romantique à retardement qu'expérimente ici  avec brio Cédric Klapisch. Tout est de savoir quand vont-ils faire deux moi et donc un nous. Si la fin nous cueille par son romantisme décalé certain, le tout peut être qualifié de comédie douce-amère. D'une part, parce que les deux personnages sombrent au début dans une dépression liée à leur rythme de vie : l'un dort peu, l'autre trop. Et  d'autre part, ils souffrent de solitude liée à leur célibat dans une ville où la vie est ultra-connectée. 

Le réalisateur semble, avec ses deux personnages, dresser le portrait d'une génération de trentenaires (big up à vous, génération Y) se noyant dans les réseaux sociaux pour oublier la leur. C'est ainsi que Rémy, suite à sa dépression, s'inscrit sur Facebook et retrouve un ami d'enfance (hilarante participation de Pierre Niney). Quant à Mélanie, en croyant interpréter à bien les propos de sa psy, s'inscrit elle aussi sur un réseau, cette fois-ci, une application de rencontres où elle enchaîne rendez-vous sur rendez-vous, tous les plus ratés les uns que les autres. 

A part cette solitude si bien dépeinte, on aime voir la ville de Paris parfaitement filmée constituant à elle seule un troisième personnage ; avec son quartier près de la gare, ses habitants (coucou aux apparitions d'acteurs préférés de Klapisch) et son épicerie du coin. Puis la nuit vient, et on aperçoit les lumières de la ville, qui clignotent dans le cœur névralgique du quartier, à savoir les appartements de Rémy et Mélanie. 

Deux Moi est donc un conte ultra-moderne sur deux moi, deux personnages qui se cherchent façon Chacun cherche son chat (autre film du réalisateur). On pourrait presque renommer cette fable : Le spleen de Paris tant les protagonistes promènent leur morosité dans les artères de peut-être la plus belle ville et la plus romantique ville du monde. 

En bref, un film réussi après un dernier long-métrage en demi-teinte. Cédric Klapisch est décidément un cinéaste urbain, on ne lui tiendra donc pas rigueur de son escapade dans les vignes. 

Allez-y ! Vous ne serez pas déçus !

Deux Moi
Commenter cet article
M
Belle critique...comme toujours !. Personnellement, j'avais bien aimé l'escapade dans les vignes de Cédric Klapish...mais oui il filme vraiment très bien les villes ...Paris, Barcelone...<br /> Je suis d'accord avec toi Deux moi est une agréable comédie romantique. Interprètes principaux impeccables...jusqu'au joli petit chat blanc ! <br /> La psychothérapie reçoit en outre un bel hommage dans ce récit... si tous les psys ressemblaient à F. Berléand et Camille Cottin.<br /> En bref, j'ai bien apprécié !
Répondre
O
Ah génial, j'ai bcp aimé et l'ensemble a résonné longtemps en moi après le visionnage. Une belle fin pour un film tout en finesse !

Archives

Nous sommes sociaux !