Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

~ Viva el cinema ~


À la poursuite du WIFI

Publié par Oriane sur 1 Avril 2014, 14:33pm

Catégories : #Actualités du blog

À la poursuite du WIFI

Ahlàlà, j'en ai mis du temps à l'avoir cette fameuse connexion. Heureuse je suis - ça y'est je mets à parler comme Yoda - de l'avoir enfin at new home !

 

En plus, j'ai eu enfin un coup de coeur au mois de mars : Her et aussi Only lovers left alive (mais moins déjà).

 

 

Un petit résumé de ce début d'année donc...

Mois de janvier :

 

Le vent se lève : dernier Miyazaki, le plus mélancolique de ses films mais un des plus poétiques aussi. 

Yves Saint Laurent : pour le jeu de Pierre Niney incarnant à la perfection YSL.

 

Nymphomaniac : juste pour la deuxième partie, "meilleure" que la première. Tout repose sur Charlotte Gainsbourg dans ce deuxième volume. Le film en lui même est abject et offre un triste constat sur la nature humaine. En plus, plusieures scènes ont été censurées ce qui nous donne à voir ce film dans son format le plus "soft. Bref, un essai se voulant expérimental mais qui est franchement moyen, moyen ; à éviter même.

 

Pour résumer deux bons films pour le mois de janvier : Le vent se lève et YSL.

 

Mois de février :

 

The Grand Budapest Hotel : un des Wes Anderson les plus accessibles de sa filmographie. Il manque à mon goût la musique pop, rock voire classique qu'il instille à chacun de ses longs. C'est pourtant drôle, brillamment mis en scène (comme toujours) mais le scénario est bien trop sombre et parfois difficile à suivre avec toutes ses intrigues. On passe tout de même un bon moment mais The Grand... n'atteint pas l'excellence de Moonrise Kingdom pour moi.

 

Mois de mars :

 

The Only lovers left alive : un film de vampires gothique avec une bande son dantesque qui donne envie de se promener dans la douceur moitée des rues de Tanger par une nuit étoilée. Tilda Swinton parfaite comme d'habitude. Le meilleur film de vampires depuis Morse et qui a désormais plus de mordant qu'un Twilight (désolé pour les fans, je n'ai qu'apprécié le 4ème épisode de cette saga vampiresque)

 

Her : une love story entre Théodore, sortant d'une douloureuse séparation et Samantha, un programme informatique imitant les émotions humaines à la perfection. Aérien, avec une bande son sublime nous transportant dans un futur proche aux accents old-school. Superbe photo (merci au chep op' de La Taupe !). Déjà culte.

 

Pour résumer aucun coup de coeur au mois de février et un au mois de mars : Her.

 

 

Voilou, me voici de retour dans la blogosphère !!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !