Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Viva el cinema 2


La vie des autres

Publié par ptiterigolotte sur 1 Mars 2008, 16:13pm

Catégories : #En semaine

Océan Films

La vie des autres a été multirécompensé : BAFTA du meilleur film étranger, César du meilleur film étranger, Oscar du meilleur film en langue étrangère et j'en passe... A la fac, on ne m'en disait que du bien, l'aspect sobre et austère (pléonasme ?) de l'affiche ne me donnait pas envie de le voir... J'avais tort. Ce film est parfaitement réalisé (Bravo Florian Henckel von Donnersmarck qui adore les Français et la littérature française au passage !!) avec des acteurs épatants : le rôle principal tenu par Ulrich Mühe est très émouvant, la photographie grise renforce le réalisme suggeré de l'Allemagne avant la chute du Mur de Berlin le tout servi par un scénario bien ficelé. Je comprends maintenant pourquoi tout le monde a aimé La vie des autres.

Ulrich Mühe. Océan Films Sebastian Koch et Martina Gedeck. Océan Films Ulrich Mühe. Océan Films

L'histoire, complexe et difficile à saisir au début se révèle très intéressante. Gerd Wiesler, agent HGV XX/7 de la STASI, individu froid et suffisant, spécialiste des interrogatoire inhumains, se voit confier la surveillance du dramaturge (amateur de Bretch !!!) Georg Dreyman, suspecté d'être un dissident au régime de la RDA, sans se douter au départ qu'il s'agit d'une intrigue orchestrée par le ministre est-allemand de la culture Bruno Hempf qui, amoureux de la petite amie de Dreyman, l'actrice Christa-Maria Sieland, souhaite faire disparaître l'écrivain qui vit avec elle. Le lieutenant-colonel Grubitz espère, quant à lui, tirer de cette mission un bénéfice pour sa carrière.

Ulrich Mühe. Océan Films Sebastian Koch et Martina Gedeck. Océan Films Sebastian Koch et Martina Gedeck. Océan Films

L'art, plus spécifiquement la littérature, la musique et le théâtre peuvent changer une personne, c'est ce que La vie des autres démontre. Wiesler découvre, grâce au couple d'artistes, le théâtre d'avant-garde : Bretch, la musique à travers le piano de Dreyman et la comédie avec Christia-Maria dont il tombe amoureux. Wiesler est "une bonne personne" comme le dit si bien la belle et droguée Christa-Maria, aimée par trois hommes à la fois. Amoureux, l'agent HGV XX/7 change et couvre le couple. Même si le film commence assez lentement, la fin s'avère saissisante : on y voit Wiesler, relegué à distribuer des tracts, passant devant une librairie où le dernier livre de Dreyman fait la vitrine, il s'arrête, entre dans le magasin, ouvre le bouquin et lit la dédicace :
"Pour HGV XX/7, avec toute ma gratitude"
Il referme le livre, le donne au vendeur qui lui demande : "C'est pour un cadeau ?". Wiesler répond : "Non, c'est pour moi". L'image se fige : message d'amour, d'espoir et d'intemporalité.

Ulrich Mühe. Océan Films


Cesar 2008

meilleur film étranger


Oscar 2008
meilleur fim en langue étrangère


Commenter cet article

Marion 15/05/2008 18:45

Très beau film, j'ai adoré! Je ne sais quoi rajouter, tu as tout dit... ^^

Archives

Nous sommes sociaux !