Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Viva el cinema 2


Funny games U.S

Publié par ptiterigolotte sur 26 Mai 2008, 18:02pm

Catégories : #Critique

Affiche américaine. Celluloïd Dreams

Funny Games U.S s’ouvre sur une famille modèle en voiture qui s’amuse à deviner des musiques classiques. La Violence avec un grand V s’inscrit dès les premiers plans avec un générique en grosses capitales rouges et une musique hard-rock contrastant avec la tranquillité d’un jeu d’une famille américaine sans histoires. Michael Haneke, en réalisant 10 ans après le remake de son propre film Funny Games, pousse à son paroxysme la violence morale et psychologique. Naomi Watts incarne à la perfection une femme à la fois forte et vulnérable mariée à un Tim Roth effacé face à deux bourreaux implacables, gueule d'anges exterminateurs à qui on donnerait le bon dieu en personne. Mais méfiez vous de ces pseudos golfeurs, habillés kif-kif bourico comme Alex Burgess d'Orange Mécanique car ce sont des êtres redoutables, à l'arme fatale : la parole. Alors faites attention à vos moindres paroles, ils peuvent vous donner un coup de batôn de golf au moindre faux pas !

Naomi Watts, Tim Roth, Michael Pitt et Brady Corbet. Celluloïd Dreams Michael Pitt. Celluloïd Dreams Naomi Watts, Michael Pitt et Brady Corbet. Celluloïd Dreams

Avec ce remake pour le cinéma américain, Michael Haneke poursuit sa réflexion sur la banalisation de la violence au cinéma. Une violence qui n'est jamais montrée et toujours filmée en hors-champ : un coup de feu pour la mort du petit, des frappes pour le père. Le spectateur mal à l'aise assiste malgré lui à ce huis-clos familial sans jamais trouver la porte de sortie et en se demandant finalement pourquoi il est venu voir autant de violence gratuite. Le réalisateur joue par ailleurs avec les clichés habituels du bourreau au cinéma, içi, ils sont polis et doux voire drôles : ironie tragique ?

Naomi Watts. Celluloïd Dreams  


Commenter cet article

Marion 28/05/2008 08:44

J'étais tenté de voir le film parce que ça avait l'air de faire vraiment peur, parce que j'adore Michael Pitt et Naomi Watts. Mais j'ai hésité en voyant qu'il s'agissait d'un remake proposé par le même réalisateur ( c'est pas banal quand même... ) et qu'en plus le premier avait l'air vraiment bon. Et puis ça a un ptit coté "Orange Mécanique" ( tenue blanche, banalisation de la violence par les deux tortionnaires, cynisme... ) qui me gène un peu... Il va bien falloir que je le vois, quand même, "Studio" lui a mis 4 étoiles.

Archives

Nous sommes sociaux !