Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Viva el cinema 2


Les bien-aimés

Publié par ptiterigolotte sur 19 Août 2011, 16:20pm

Catégories : #Critique

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/84/25/84/19733608.jpg

 

Allo, maman bobo...

 

Amour filial, homosexuel, amical : Les bien-aimés vogue sur tous les amours pour nous offrir un film mélancolique où les chansons (d'amour) d'Alex Beaupin se mêlent au spleen d'une mère et d'une fille. On suit donc dans un Paris des années 60 aux années 2000, Madeleine, la mère, aux amours insouciantes et sa fille, Véra (la vraie fille de Catherine Deneuve : Chiara Mastroianni) aux amours tragiques. Deux parcours croisés que le cinéaste a choisi de nous montrer en découpant le film en deux. Dans le premier acte, plus léger, Madeleine est présentée comme une putain respectueuse, somme toute vendeuse de chaussures qui épouse un endocrinologue praguois. Elle le rejoint dans son pays et ensemble ils ont une fille : Véra. Le conte de fée ne dure pas et Madeleine assiste, impudente, aux écarts conjugaux et prend la fuite. Cet acte est magnifiquement bien porté par une pétillante Ludivine Sagnier. Tout se gâte avec l'arrivée du deuxième acte et des deux actrices ténors du films : Catherine Deneuve et Chiaria Mastroianni. Cet acte se concentre davantage sur les amours de Véra, fille un peu paumée au sens propre comme au figuré, errant dans les rues comme dans l'amour. Blonde dans les années 90, elle s'entiche d'un homosexuel qu'elle va rejoindre brune dans les années 2000, le 11 septembre 2001 plus exactement, afin de lui demander de lui faire un bébé, demande qui va s'avérer suicidaire. En fait, Les Bien-aimés se veut mélancolique, mais ça ne marche pas. Bobo avec ses références au cinéma de Demy, Bunuel, Truffaut mais là encore ça coince. On ne croit pas à cette histoire, elle part dans tous les sens, tous les pays, toutes les époques pour finalement nous ennuyer. Seule la BO sauve la mise avec ses morceaux délicieusement surranés, un peu parlés. Maintenant cela m'a quand même donné envie de voir Non, ma fille, tu n'iras pas danser alors peut être que tout n'est pas perdu...

 

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/84/25/84/19733615.jpg

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !