Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Viva el cinema 2


Moonrise Kingdom

Publié par ptiterigolotte sur 18 Mai 2012, 17:17pm

Catégories : #Critique

http://www.filmosphere.com/wp-content/uploads/2012/05/moonrise-kingdom-affiche.jpg

 

"C'est le temps de l'amour, le temps des copains, et de l'aventure. C'est long et c'est court, ça dure toujours, on s'en souvient". Ah cette scène de la plage, comment l'oublier, elle est l'essence même de Moonrise Kingdom, dernier film de Wes Anderson présenté en ouverture à Cannes. Ca commence comme tous les Wes Anderson, par une présentation des personnages en vases clos, façon vignette vintage. La mise en scène est millimétrée, Wes a le souci du détail même le plus anodin et dans cet univers pourtant cadré, il nous montre une famille dysfonctionnelle, les Bishop, déjantée, dont la fille va s'enfuir. En filmant la fuite, Wes Anderson va se libérer des cadres parfois trop étriqués pour s'intéresser aux grands espaces et à son histoire d'amour, celle d'un petit garçon en marge avec son camp de scouts et cette petite Lolita, donc, mal à l'aise avec sa famille. Il dessine ainsi deux caractères bien trempés mais qui s'aiment au petit jour comme en témoigne cette scène de la plage (Françoise Hardy for ever !) dont je me souviendrais pendant bien longtemps. Après nous avoir servi une histoire pour enfants, Wes Anderson nous brosse une histoire avec des enfants dont le thème principal est l'amour (pas vraiment exploité dans ces autres films ; souvent l'amour filial, fraternel) et dont les parents sont des enfants attardés. Et l'émotion est là. On rit, on a peur avec eux. On voudrait être comme eux et (re)vivre ces amours interdits. Car Moonrise Kingdom est une hymme à l'enfance, au paradis perdu, aux amours insulaires, de gens pas comme les autres. Insulaire comme l'est le cinéma de Wes Anderson. Tout en split-screens, travellings, ralentis élaborés et autres minitieuses dispositions des personnages dans le cadre qui ne cesse de rapeller le théâtre (voire la sortie de la petite à la fin). Insulaire, dans le fait que le film se passe sur une île. Alors au final, Moonrise Kingdom mérite la palme ? Oui et un grand oui ! Et si, ces messieurs-dames ne la donnent pas, au moins un prix ne serait ce pour la mise en scène, elle aussi, insulaire. 


http://static.lexpress.fr/medias/1830/937351_moonrise-kingdom.jpg


http://idata.over-blog.com/4/90/96/12/4e.png http://img.over-blog.com/50x18/4/90/96/12/Palme.jpg

 

Commenter cet article

dasola 11/06/2012 18:40


Bonsoir, moi qui ne connaissais pas encore l'oeuvre de Wes Anderson, j'ai trouvé ce film délicieux: l'histoire est touchante. Certaines séquences sont très drôles et les acteurs sont tous
excellents. Bonne soirée.

ptiterigolotte 11/06/2012 20:00



Oui, c'est une très bonne manière de commencer ac son cinéma si décalé. Je te conseille de voir après La vie aquatique et La famille Tenenbaum. 


p.s : Merci pour la visite :) Et bienvenue sur le blog :D



Squizzz 01/06/2012 23:55


"Millimétrée", "insulaire", je suis d'accord avec ces qualificatifs mais pour moi ça finit par devenir un défaut, car à tout vouloir contrôler et théâtraliser, on perd en spontanéité et en
réalisme émotionnel. La scène de la plage est réussie mais cela tient surtout aux acteurs.

ptiterigolotte 02/06/2012 00:04



On le ressent par moments, c'est vrai pr la perte de spontanéité. Mais j'ai quand même de l'acheter, ne serait ce pr revoir ces bouts d'acteurs qui nous font vivre une chouette aventure !



Jacquart 28/05/2012 16:22


Un film qui a l'air vraiment excellent. Malheuresement pas de prix à Cannes pour ce film. Sans doute parce que le film était présenté en ouverture et du fait que les délibérations furent 12 jours
après et que le souvenir est trop vague... :-) Non non je rigole.

Mais j'irai le voir volontiers !!!


 


Bonne journée


 


PS : de Rouille et d'Os n'a rien remporté... 

ptiterigolotte 01/06/2012 23:57



Et oui pour De rouille et d'os, dommage, bien que je m'en doutais un peu... Convenu ces récompenses tt de même... Tjs les même récompensés !



Archives

Nous sommes sociaux !