Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Viva el cinema 2


Restless

Publié par ptiterigolotte sur 24 Septembre 2011, 08:10am

Catégories : #Critique

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/81/53/04/19791384.jpg

 

Restless commence par un plan zénital d'un ado qui dessine son corps alllongé à la craie sur le béton... drôle d'image, rapellant la mort. Le film continue sur ce postulat de mort : Enoch (l'ado en question), un jeune quelque peu dandy se rend à un enterrement dont il ne connaît pas la personne et rencontre Annabel, une jolie fille cancéreuse. Les deux tombent amoureux... La fin, on s'en doute à l'avance, ce pourquoi Gus Van Sant joue de toute cette ambiance post-mortem. Restless n'en est pas pour autant un film larmoyant.  On rit avec les personnages, on aime regarder Annabel profiter des derniers instants de sa vie. Les deux tourtereaux vont même en jouer au sens littéral ; c'est d'ailleurs la scène la plus intéressante du film, nous, spectateurs, ne savons plus sur quel pied danser... Enoch découvre Annabel mourrante sur la moquette : réalité ou fiction ? Annabel tranche vite cette question en coupant le son de la cassette. La mort qui est de tous les instants ne semble en rien ébranler leur légéreté et vivent leurs premiers émois (séquence d'Halloween, toujours le thème de la mort même dans les fêtes) avec romantisme.

 

Un brin mélo, Restless reste un GVS mineur mais qui rapelle ses premiers films (Will Hunting, Gerry). Retour aux sources ? En tous les cas, il demeure sans contexte le cinéaste de l'adolescence.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/47/40/19817061.jpg

Commenter cet article

Squizzz 08/01/2012 23:43


Moi je le trouve pas si "mineur" que ça. Il est effectivement plus "classique" que ce que peut parfois faire GVS, mais réussir à transformer un pur mélo en un sublime objet de poésie n'est pas
chose si aisée, et moi j'en redemande ! Par contre j'ai du mal à faire le rapprochement avec "Gerry", qui pour le coup est très expérimental (et très chiant aussi, mais ça c'est un avis
totalement subjectif), la beauté des images peut-être ?

Jérémy 28/10/2011 01:19



J'ai adoré 'Restless'. S'il apparait c'est vrai "mineur" au vu de la filmographie de son auteur, je trouve qu'il y a justement une naïveté et une humilité troublantes qui m'a personnellement fait
chavirer.



Archives

Nous sommes sociaux !