Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

~ Viva el cinema ~


Sur la route

Publié par Oriane sur 16 Juin 2012, 15:15pm

Catégories : #Critique

http://www.lyricis.fr/wp-content/uploads/2012/05/Sur-La-Route-Affiche-France-Festival-de-Cannes-2012.jpg

Encore une adaptation sur la Croisette. Décidément, heureusement que la littérature est là. Sauf qu'il ne s'agit pas de n'importe quel roman. Sur la route, réputé inadaptable, débarque dans nos salles, fort d'un producteur (Francis Ford Coppola) plus que respecté dans le monde du cinéma. Mais cela ne fait pas tout. Water Salles, à qui l'on doit Carnets de voyage, signe ici un road-movie consensuel, à la mise en scène proprette respectant de très près le roman fleuve de Jack Kerouac. Nous suivons donc les aventures décomplexés de Sal Paradise, Dean Moriaty et de sa petite amie Marylou. A défaut de faire une chronique complètement déroutante de trois personnages qui décident de s'envoyer en l'air sur la route. Water Salles préfère s'axer sur le récit que sur les relations entre amis. Et c'est là où ça coince. On aurait aimer voir un peu plus les personnages secondaires tels que la femme de Dean, éternel coucheur ou les rencontres qu'ils font sur cette route. Et puis même filmer un peu plus ce trio, la relation Sal/Marylou, complètement mise à la trappe et un peu plus dévelloper le côté homosexuel de celle entre Dean et Sal, les meilleurs amis du monde. Bref, si Sur la route est bien par moments très sex, drogs and jazz, on passe la plupart du temps à côté de son sujet qui est le road-movie, les paysages (où sont 'ils ?), les rencontres (souvent éclipsées).

Finalement, Sur la route remplit tout de même son contrat : nous donner l'envie de rouler en compagnie de Sal, Dean et Marylou et de faire partie de cette beat generation naissante. Ca manque de vitesse à la fin, mais ça déboulonne pas mal. 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !