Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

~ Viva el cinema ~


Twixt

Publié par Oriane sur 13 Avril 2012, 17:42pm

Catégories : #Critique

http://media.zoom-cinema.fr/photos/12323/_thumbs/affiche-twixt_jpg_300x365_q95.jpg

De Coppola, je ne connais que deux films : Apocalypse Now et Dracula. Je sais, je sais : honte sur moi. Je n'ai pas vu la trilogie du Le Parrain, Tetro (son dernier) Conversation Secrète (je l'ai enregistré) pour ne citer les meilleurs. C'est donc en néophyte que je me suis dirigée vers Twixt, le dernier film de l'un des plus grands réalisateurs de l'histoire du cinéma. Mon avis ? Totalement bluffée, j'ai cru me retrouver devant l'oeuvre d'un jeune cinéaste de 40 ans. La pellicule transpire le biopic caché. Mais il s'agit surtout d'une réalisation impeccable ; par moments, je me sentais dans un Sin City version fantastique-horreur show. Pourquoi Sin City ? Car Coppola a eu l'originale idée d'inscrire les séquences oniriques dans un noir et blanc parsemé de touches de couleurs (rouge pour le sang, jaune pour la citronnade, orange pour les lampions). Bref une symphonie de couleurs pour les esthètes. Mais. Oui, il y a mais. Le scénario cloche un peu. Et c'est le cas de le dire. Car il est question de cloches, de cadrans (7 plus exactement) dans ce récit tout droit sorti de l'imaginaire (d'un rêve plus exactement) du maître Coppola. Ces horloges font référence au temps qui passe, un temps qui n'est jamais le même. Car Coppola avec ce film (et ses trois derniers) se refait une jeunesse, parle de lui et de ses démons (la mort de la jeune fille fait référence à la mort de son propre fils). Parlons de cette jeune fille. Interprétée par l'excellente Elle Fanning, elle sublime Twixt par ses apparitions mi-fantomatique, semi vampiriques. Elle incarne la petite V. (Virginia) apparaissant dans les rêves d'Hall Baltimore, écrivaillon, arrivé dans une petite bourgade des Etats-Unis pour promouvoir son dernier roman de sorcellerie. Il soupçonne un rapport entre cette rencontre et le meurtre d'une jeune fille commis en ville et va trouver matière à sujet pour son prochain roman. Sauf qu'il ne trouve pas la fin. Et donc, pas de fin véritable pour Twixt. Un petit twist (et non twixt, deux doigts coupent faim...) final aurait fait l'affaire. Dommage car cela aurait pu être très bon malgré le scénario bancal.

Commenter cet article

Wilyrah 01/05/2012 11:58


Je suis désolé mais personnellement je me suis sévèrement ennuyé. 

ptiterigolotte 01/05/2012 12:04



A quelques moments, moi aussi.



ffred 22/04/2012 21:35


J'ai vraiment beaucoup aimé... l'un des meilleurs films de l'année !

Squizzz 22/04/2012 18:56


Effectivement l'ensemble du film pouvait appeler à un twist, mais finalement je trouve cette fin plutôt logique. On est dans le processus de formation de l'oeuvre de l'écrivain, dans la recherche
de l'idée. Donc cet espèce de mélange final entre rêve, réalité, rémanence du passé, etc m'a plutôt bien convenu.

Archives

Nous sommes sociaux !