Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

~ Viva el cinema ~


Valse avec Bachir

Publié par Oriane sur 4 Juillet 2008, 13:38pm

Catégories : #Critique

Valse avec Bachir : le premier documentaire animé de l'histoire du cinéma ? Discutable. Si je m'en tiens à mes définitions érudites de mes cours d'histoire du cinéma, le documentaire est une oeuvre faisant création du réel, le problème avec Valse avec Bachir, c'est qu'il y s'agit d'une recréation du réel grâce à des images animées doublées de séquences fantasmées et oniriques, seule la fin montre des images réelles. Alors Valse avec Bachir, documentaire ou fiction ? C'est un peu tout à la fois, documentaire, fiction, autobiographie, un film à la croisée des genres, une valse unique au contenu politique et émotionnel fort. Esthétiquement parlant, c'est parfait, l'animation en 2D est très originale, chaque séquence à sa teinte singulière, celle du « rêve » d'Ari Folman, le narrateur et réalisateur de cette histoire, dans les tons jaunes oranges est très marquante par son étrangeté. Certaines séquences de guerre sont très psychédéliques, très Apocalyspe Now car ce film par bien des aspects peut se rapprocher du plus beau film jamais réalisé sur la guerre du Vietnam : absurdité de la guerre, bestialité, utilisation de la musique classique pour les scènes de mitraillage, etc.

New Israeli Foundtion for Cinema & Television New Israeli Foundtion for Cinema & Television New Israeli Foundtion for Cinema & Television

C'est indéniable, Valse avec Bachir est un très beau film de et sur la guerre mais et oui il y a un mais, j'en suis ressortie avec un goût amer dans la bouche, avec presque l'envie de pleurer, l'animation m'a paru encore plus réelle qu'une vraie image et donc difficile à voir. Ames sensibles s'abstenir donc. A voir cependant pour la superbe séquence du rêve bleutée de la sirène. Du grand art. Seule question qui me turlupine (un peu vieillot comme expression, j'adore perso !) pourquoi Cannes ne lui a rien donné ? C'est pourtant pas Persepolis 2.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !