Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

~ Viva el cinema ~


Walk Away Renée

Publié par Oriane sur 8 Mai 2012, 18:20pm

8 ans après Tarnation, Jonathan Caouette remet le couvert avec Walk Away Renée, road-movie sentimental dont sa mère Renée Leblanc est le personnage principal. Ou plutôt sa maladie : Renée est atteinte de bipolarité et skizophrénie aïgue. Ce qui l'empêche de vivre une vie normale. Ballottée d'un hôpital à un autre (plus d'une centaine en tout), Renée est vouée au bon vouloir des psychiatres qui l'assènent de psychrotropes plus au moins efficaces. Dans son combat contre la maladie, il y'a son fils : Jonathan, dévoué et aimant, qui filme sa famille depuis l'âge de 8 ans, lui y compris. Portrait d'une mère magnifique, que la médecine a détruit à coups de séances d'électrochocs, Walk Away Renée dérange parfois par son aspect voyeuriste. Jonathan filme des moments très intimes de sa vie : les délires de sa mère par exemple, les confessions chocs, son grand-père. Mais on a toujours de l'empathie pour les personnages. On sent vraiment que Jonathan aime sa famille et en particulier sa mère qu'il magnifie à coup de split-screens, mix-tape, etc. A la frontière de la fiction (Jonathan Caouette fait de sa famille, des personnages de film à part entière) et du documentaire expérimental,  Walk Away Renée est à l'image de Renée, psychédélique. Une claque. 

Commenter cet article
S
<br /> J'étais ressorti de Tarnation plutôt retourné. Si je me souvien bien, on y voyait déjà sa mère. Par contre je sais pas si j'irai voir celui-ci, le premier m'ayant déjà mis assez mal à<br /> l'aise. J'avais bien aimé, mais il y a une sorte d'intrusion très intimiste dans la vie du réalisateur qui est assez dérangeante, surtout que sa vie est loin d'être facile. Et vu le sujet de ce<br /> film-ci, je pense que ça doit être encore assez violent psychologiquement.<br />
Répondre
P
<br /> <br /> C'est en effet très violent psychologiquement ; il ne faut pas par exemple y aller un samedi de pluie. Mais le sujet est tellement prenant avec la musique entrainante presque planante à ds<br /> moments qu'on s'accomode du reste.<br /> <br /> <br /> <br />

Archives

Nous sommes sociaux !