Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Viva el cinema 2


La nuit américaine

Publié par ptiterigolotte sur 8 Août 2008, 16:21pm

Catégories : #Les grands classiques du cinéma

Jean-Pierre Léaud, Jacqueline Bisset et François Truffaut. Swashbuckler Films

Regarder
La Nuit américaine, c’est comme regarder le cinéma.
La Nuit américaine, c’est l'histoire d'un film sur le film, Je vous présente Pamela, sitcom de série B. François Truffaut incarne lui même le rôle du réalisateur, Ferrand, un rôle qu’il revêt comme une seconde peau. Dédié à deux actrices célèbres du muet, Lilian et Dorothy Gish, La Nuit américaine est dans son titre même une citation d’un procédé utilisé au cinéma pour créer une nuit artificielle à l’aide d’un filtre sur la caméra. Jean Pierre Léaud, l’Antoine Doinel de Les 400 coups, double attitré de Truffaut figure naturellement au générique entouré de la très belle et so british Jacqueline Bisset magnifiée par l’homme qui aimait les femmes, Nathalie Baye fait par ailleurs ses débuts à l’écran avec son premier grand rôle, celui de la scripte Joëlle, portrait à peine voilée de l’assistante et collaboratrice de François Truffaut : Suzanne Shiffman. Car dans La Nuit américaine, Truffaut va d’hommage en hommage, tout d’abord au cinéma, aux grands réalisateurs : Cocteau, Welles, Vigo, à l’équipe de tournage : sa collaboratrice, son chef-opérateur, puis aux acteurs : Léaud, bien sûr et enfin et surtout aux coulisses du cinéma. Le spectateur entre dans l’univers du 7ème art, un univers que Truffaut rend ludique avec toutes ces répliques ciselées des personnages mais aussi un univers où il brosse les tracas quotidiens d’un tournage avec les caprices de stars (le scandale du beurre en motte), des retards, la tragédie d’une comédienne italienne qui a la mémoire qui flanche et des problèmes secondaires mais importants aux yeux d’une équipe de tournage comme la séquence du chaton qui ne veut pas jouer sa scène. Toutes ces difficultés sont autant de surprises qui jalonnent et construisent un film, des films, un art : le 7ème art.



Plus qu’un documentaire, Truffaut signe là une déclaration d'amour passionnée et passionnante sur le cinéma qui est pour lui  "plus que la vie".
Magnifique.


Commenter cet article

Jérémy 09/08/2008 20:00

Encore un classique que j'ai à découvrir.
La nuit américaine sinon je sais ce que c'est avec le film que j'ai fait... ^^

Archives

Nous sommes sociaux !